NewsBiographieDiscographieConcertsParolesTablaturesMultimédiaLiensContacts - Crédits
Retour


   

 


RADIOHEAD, LE GROUPE...

En 1982, quelques écoliers d'Oxford se rassemblent afni de former un groupe punk-rock au nom de TNT.

En 1987 le groupe est rebaptisé « On A Friday ».

Après quelques concerts dans les clubs et bars locaux, le groupe sort enfin une démo en 1991. La qualité est moyenne, c'est du vite fait, mais déjà figure l'un des principaux titres du futur album Pablo Honey, 'Stop Whispering'.

Peu après le groupe sort une 2ème démo, « Manic Hedgehog », au nom d'un magasin de disques d'Oxford, le son est encore plus mauvais mais l'identité du groupe se précise au travers de quelques morceaux tels que 'I can't', 'Thinking about you' ou 'You'.

Cependant rien ne laisse présager de ce que deviendra le groupe plus tard.

En 1991 le groupe change à nouveau de nom : RADIO HEAD (en 2 mots), inspiré par un titre des Talking Heads. 1992: Le 1er single! 'Prove Yourself' sur le 'Drill EP', qui n'atteint malheureusement que la 101ème place des Charts.

Mais c'est avec 'Creep' que tout va changer pour Radiohead. Le titre sort une 1ère fois en 1992 sans grand succès : 78ème place des ventes et seulement 6000 exemplaires vendus. La chanson ressort dans les bacs un an plus tard avec une meilleure promo et là c'est le succès. Creep devient la carte de visite du groupe à travers le monde, mais surtout son 'boulet'. Radiohead n'a jamais tellement aimé ce titre, mais le public ne réclamait que celui-ci à l'époque, au détriment du reste.

'Pablo Honey' sort en 1993. Grâce à Creep les ventes atteignent lentement le million d'albums.

En 1995 sort 'The Bends'. Le groupe a sorti l'artillerie lourde pour se débarrasser des clichés et nous offrir une oeuvre sans précédent. Après un départ un peu lent dans les Charts, l'album obtient finalement un succès bien plus grand que son prédécesseur. A juste titre. Le groupe a su démontrer ses qualités de composition et sortir du banal pop-rock. Il repart alors pour une tournée mondiale.

Radiohead revient en 1997 avec 'OK Computer'. L'album de la consécration, celui qui lui permettra de se débarrasser définitivement de 'Creep', notamment grâce à 'Paranoid Android', le single épique de plus de 6 minutes, entrée en matière d'un album différent qui va loin, très loin dans l'originalité. OK Computer remporte un succès mondial, plus de 4 millions d'exemplaires vendus, de nombreuses récompenses, un tournée colossale et les paroles de Karma Police sur toutes les lèvres.

Mais voilà…comme dans toute belle histoire il y a un hic. Le groupe, oppressé par ses obligations quant aux médias, maison de disque, et même public, ne parvient plus a suivre le rythme. Le moral est au plus bas (voir la vidéo 'Meeting People Is Easy'). Radiohead est au bord de la cassure au sommet de sa gloire….

Trois ans de repos furent nécessaires au groupe avant son retour…Trois années de réflexion mais aussi de changement où la bande à Thom décide de changer de direction…

Kid A sort en Octobre 2000. Une sortie tout en discrrétion : pas de single, pas ou peu d'interviews ou promo à la télévision avant la sortie de l'album. Le groupe a beucoup changé depuis OK Computer, avec un besoin d'expérimentation beaucoup plus poussé que par le passé. L'album en a probablement surpris plus d'un, mais une fois de plus c'est une réussite.

Une nouvelle tournée commence. Cette fois-ci pas question de jouer dans les stades devant 30 000 ou 40 000 personnes. Trop de pression, pas assez de plaisir, ni pour le groupe ni pour le public d'ailleurs. Le Tent Tour est fabuleux et enfin le groupe commence à redonner d'évidents signes de plaisir sur scène.

Amnesiac, en mai 2001, prolonge le plaisir…et les tournées! Thom Yorke est au sommet de sa forme, le spectacle, la musique, l'ambiance sont de grande qualité.

Et un CD Live 'I Might Be Wrong' sort en novembre 2001. La cerise sur le gâteau.

C'est en 2003 que le groupe revient avec son nouvel album, Hail To The Thief. Synthèse des expériences acquises au fil des ans, ce dernier LP moins surprenant est à nouveau acclamé par la critique et le public et voit le groupe revenir à ses premières amours, les chansons guitares (2+2=5, Go To Sleep, There There).